Témoignage

A Nikolskoïe, nous avons interviewé Viktor, né en 1931. L’hôpital psychiatrique Katchenko se trouvait dans le village et employait la majorité de la population locale. Une partie du personnel médical vivait également dans l’enceinte de l’hôpital. Plusieurs médecins, tout comme la directrice de l’hôpital, étaient juifs. Lors de l’arrivée des Allemands, certains villageois ont quitté leur maison pour se réfugier dans les caves de l’hôpital, à l’abri des bombardements. Viktor faisait partie de ces personnes, c’est pourquoi il a pu nous livrer un témoignage très complet sur le sort des patients. Un jour, les Allemands sont arrivés à l’hôpital Katchenko. Ils ont ordonné au personnel médical d’administrer un poison aux patients à l’aide de seringue. D’après Viktor, près de 900 personnes furent ainsi empoisonnées dans les locaux de l’hôpital. Des camions militaires attendaient devant l’hôpital pour emmener les corps à la sortie du village. Les prisonniers de guerre, qui travaillaient à l’hôpital ont dû enterrer les corps. Avant leur retraite, les Allemands ont fait brûler les corps des victimes. Selon Viktor, la directrice de l’hôpital fut emmenée à Gatchina, où ils furent fusillés.

Au terme de 15 jours de recherches, Yahad-In Unum a enregistré 34 témoignages et localisé 14 fosses communes, dont 4 étaient sans monument.

Lieux

Région: Région de Leningrad

Villes et villages investigués: Liuban, Vyritsa, Nikolskoie, Divenskaia, Starosiverskaia, Siverskii, Kurovitsy, Louga, Mchinskaia, Rozhdestveno, Orezdezh, Vassilkovitchi, Gatchina, Kinguissep, Krivitsy, Kouchela, Savinovchtchina, Mga, Pavlovsk, Margus, Ulianovka, Gayanchtchina, Gostilitsy, Nevdoubostroi, Diatiltsy, Choundorovo, Iamkovitsy, Torkovitchi, Lissino-Korpous, Tosno, Romanovka, Krasnoie Selo

Contexte historique

Lors de ce séjour de recherches, l’équipe de Yahad-In Unum a enquêté dans l’actuelle oblast de Leningrad, zone occupée par les Allemands dès l’été 1941 jusqu’à 1944. La ligne de front traversant la région, les mouvements de population furent intenses pendant toute la guerre. Une partie de la population de la région parvint à s’évacuer avant l’arrivée de la Heeresgruppe Nord. Les Juifs restants, qui vivaient principalement à Vyrista, Luga ou encore Liuban furent exécutés dans des fosses communes. Le travail préliminaire dans les archives a permis de collecter des informations sur les exécutions de la population juive, tsigane et russe, l’existence de camp de civils, les camps pour les enfants, les forces en présence ainsi que les camps de prisonniers de guerre.

Conclusions

Lors de ce voyage de recherches, l’équipe de Yahad-In Unum a enregistré des témoignages essentiels sur des différents sujets :

  • Les exécutions de victimes juives, roms et russes
  • L’empoisonnement de malades mentaux
  • La Shoah dans les pays baltes
  • Les sites d’exécution de victimes roms

Related Post