Témoignage:

“Yefresinya (née en 1928), de Sirotino, se souvient d’un Juif que les policiers font entrer dans une rivière glacée avec une boite de fer sur la tête. Ces derniers lui tirent alors sur la cible et le terrorisent.

Plus tard, la même Yefrasinya, suit des yeux la colonne des Juifs partant pour la fusillade. Ces derniers doivent passer devant un drap blanc dressé devant un camion allemand et y poser leurs bijoux et or”.

Une équipe de Yahad In Unum revient d’un 10ème séjour de recherche en Biélorussie. Cette mission de 13 jours s’est déroulée dans la région de Vitebsk, dans le nord-est du pays, à la frontière russe. A l’issue de ce voyage de recherche, l’équipe de Yahad a enquêté dans 11 localités, interrogé 46 témoins, et retrouvé 16 sites de fusillade dont 1/3 environ n’ont aucun mémorial.

Lieux:

Régions : région administrative de Vitebsk

Villes et villages étudiés : Choumilino, Sirotino, Gorodok, Yezeritché, Ostravno, Bechenkovitchi, Vitebsk, Verkhovyé, Souraj, Ianovitché, Ouchatchi


Contexte historique:

La zone étudiée a été occupée par les Allemands dès l’été1941, puis intégrée sous la juridiction du Reichkomissariat Ostland.

Conclusions:

– Schéma répressif particulier et zone partisane
Un certain de nombre de Juifs qui habitaient les localités étudiées ont réussi à fuir avant l’arrivée des Allemands. Mais quand ces derniers s’installent, contrairement à d’autres régions, l’enquête prouvera qu’assez souvent ils éliminent rapidement les jeunes Juifs. Aussi le travail forcé chez les Juifs n’est pas aussi présent qu’ailleurs. Les Juifs qui ne peuvent pas travailler sont en général cantonnés dans un ghetto pendant quelques temps et tués assez rapidement eux aussi. Les ghettos sont ouverts ou peu surveillés, étant donné que les Juifs qui s’y trouvent ne sont pas vraiment déterminés à s’en échapper. A Ianovtichi par exemple, les hommes juifs sont tués dès août 1941. Les autres sont enfermés pendant 1 mois dans un ghetto constitué d’une rue avec des maisons, puis massacrés à leur tour.

– Des recherches fructueuses à Vitebsk
La ville de Vitebsk compte 400 000 habitants aujourd’hui. En grande partie juive avant la guerre, la communauté juive de la ville est enfermée à l’arrivée de l’occupant, dans un immense bâtiment, le club des métallurgistes, situé sur la rive droite de la rivière Dvina. D’après les archives, des centaines ont été noyés dans la rivière au moment de leur transfert dans le ghetto, ou sont morts de faim.  Mais la majorité a été fusillée sur plusieurs semaines dans le ravin d’Ilovskii au nord de la ville. En 1943, avant de partir, les Allemands ont mis en place en partie l’opération 1005, en exhumant et brûlant les cadavres des victimes.

Si les évènements tragiques qui se sont déroulés à Vitebsk, et les lieux du drame, sont bien documentés et bien connus, compte tenu de la taille la ville, et du remodelage de la population,  l’équipe de Yahad doit mobiliser différentes sources d’informations et différentes institutions afin de retrouver des témoins. Cela étant l’opération est un succès.

 

Attachments

Related Post