Témoignage:

“Assia (née en 1929) était une juive habitant de Zaretchié, un petit village dans la banlieue de Chklov. Raflée par les Allemands et policiers, venus la chercher elle et sa famille dans sa maison, elle est convoyée en colonne vers un point de rassemblement dans le village. Profitant d’un moment d’inattention des gardiens de la colonne, son père l’a alors poussée en dehors, lui disant d’aller se réfugier dans la maison d’un de ses amis. De la fenêtre de cette maison, elle a ensuite vu les Juifs assis par terre à attendre. Pendant ce temps, les Juifs de Chklov arrivaient en camions. Ils étaient fouillés dans une grange où ils devaient laisser leurs affaires. Des Allemands ont pénétré dans la maison où Assia s’était réfugiée et ont demandé à la famille biélorusse si Assia était juive. Les parents ont répondu que c’était leur nièce…

Les Juifs sont ensuite partis en colonne vers le village voisin de Putniki, où ils ont été tués dans un fossé creusé avant guerre pour empêcher les vaches de pénétrer dans le cimetière. Assia a entendu les tirs, et elle a alors perdu à ce moment quasiment toute sa famille.

Tout comme Clara, Assia a eu alors une longue errance. Elle se faisait passer pour une orpheline biélorusse de Minsk. Un moment elle a été arrêtée par les policiers, mais l’un d’entre eux qui connaissait son père a eu pitié d’elle, et a laissé la porte ouverte de la cellule où elle était enfermée”.

Du 11 juin 2013 au 27 juin 2013, une équipe de Yahad in Unum a mené un treizième voyage de recherche en Biélorussie, dans la région de Moguilev, avec quelques incursions dans la région de Minsk. A l’issue de ce voyage, l’équipe de Yahad a interrogé 34 témoins.

Lieux:

Régions : région administrative de Moguilev

Villes et villages étudiés : Khotimsk, Rodnia, Konovka, Miloslavtitsi, Khotovij, Krasnopolie, Kostioukovtitchi, Klimovitchi, Kritchev, Prudok, Maliatitchi, Chamovo, Gori, Lenino, Naprasnovka, Roudkovchtchina, Verechtchaki, Gorki, Chklov, Putniki, Tcherikov, Slavgorod, Bykhov, Voronino, Pogost, Novoselki


Contexte Historique:

La région dans laquelle l’équipe de Yahad a travaillé, a été très vite occupée par les Allemands, dès l’été 1941, mais est restée sous administration militaire du fait de la proximité du front. Préalablement à l’arrivée des Allemands, il y a eu de nombreuses évacuations des Juifs.

Conclusions:

– Des fusillades précoces mais hétérogènes
Pour l’essentiel, les fusillades ont été assez précoces. Entre l’été 1941, et l’été 1942. Dans plusieurs cas de petites bourgades juives notamment, il n’y a ni ghetto, ni sélection des Juifs. Ils continuent de vivre librement jusqu’à l’exécution et le drame se déroule en l’espace d’une journée.

– Ivan, ancien prisonnier de guerre soviétique
L’équipe a rencontré dans la petite ville de Kritchev un témoin exceptionnel, au récit vertigineux, et qui marque et symbolise tout le sens du travail de Yahad. Ivan (né en 1921) a livré une parole, simple, modeste, retenue, tout en étant pleine d’émotions, de larmes, avec quelques rires aussi parfois, incarnant le drame sous toutes ces formes de sa génération. Ancien combattant de la première heure, ancien prisonnier de guerre (il est excessivement rare d’en rencontrer, la plupart étant morts en détention), ancien partisan, ancien détenu torturé, et témoin direct des fusillades des Juifs, et autres horreurs de l’occupation. Vif, avec une mémoire incroyable, l’équipe lui a consacré plus d’une journée, prenant aussi beaucoup de temps avec lui sur le terrain, où cheminant avec sa canne, il n’a pas ménagé ses efforts.

– Les survivantes juives de Chklov
L’équipa mené une très bonne enquête dans la ville de Chklov, où ont été tués 2 à 3000 Juifs, lors de différentes fusillades, mais les archives et documents historiques étaient très contradictoires, notamment sur les sites de fusillades.L’équipe a rencontré notamment 2 survivantes juives aux témoignages exceptionnels mais épouvantables.

Attachments

Related Post