« S’il n’y avait pas eu le Père Desbois et Yahad – In Unum, visiter Auschwitz n’aurait pas eu un impact aussi grand sur moi. C’est parce que le Père Desbois nous a facilité la construction de la mémoire de la Shoah, et qu’il nous a exposé les implications modernes et l’impact sociétal qui en résultent. » – Brittany F.

Entre le 7 et le 11 mars, 15 étudiants de Georgetown, qui avaient suivi au préalable le cours du Pères Desbois « La Shoah par balles », dans cette même université de Georgetown, l’ont rejoint ainsi que son équipe d’investigation, en Ukraine et en Pologne, pour un voyage éducatif portant sur la Shoah à l’Est. Durant ces cinq jours, les étudiants ont visité les fosses communes à Bousk et assisté à des interviews de témoins à Sokolivka (Ukraine). Ils ont pu voir la fosse commune protégée à Rava-Rouska. Ils ont également visité le camp d’extermination de Belzec et le Musée du Mémorial d’Auschwitz en Pologne.

Se penchant sur son expérience, un des étudiants, Benjamin G., a écrit : « De ces expériences diverses, une question demeure pour moi : est-ce que le nazisme a gagné ici ? Cette question reste ouverte ; la bataille continue aujourd’hui : ce n’est pas un conflit physique mais un combat de la mémoire qui doit se poursuivre. Les récits terribles des massacres dans la forêt, visiter les fosses communes elles-mêmes, insuffle à la phrase souvent prononcée ‘n’oublions jamais’ une immédiateté douloureuse et accrue. »

Vous pouvez lire toutes les réflexions des étudiants à propos de leur voyage éducatif sur le Yahad – In Unum’s Travel Log.

Related Post