Témoignage

Sacha (né en 1931), revoit encore « comme si c’était hier » la scène : “J’ai vu deux Allemands sortir d’un camion métallique : l’un est entré chez mes voisins d’en face. Pendant ce temps, l’autre tournait des manivelles entre la cabine et la benne. L’autre Allemand est revenu avec une femme juive et son enfant. Il a ouvert le camion et a poussé les deux Juifs à l’intérieur. J’ai vu des hommes à l’intérieur de la benne se pencher pour regarder dehors, mais l’Allemand a tout de suite refermé les portes métalliques. Les deux Allemands sont montés dans la cabine, et dès que le moteur a été mis en route, j’ai entendu des hurlements dans le camion et des coups. Apparemment les victimes frappaient contre les cloisons du camion.”

Du 15 au 29 octobre 2011, une équipe de Yahad in Unum a mené un sixième séjour de recherches en Russie, le second dans la région de Rostov. A l’issue de ce voyage, Yahad a travaillé dans 12 localités et interrogé 32 témoins.

Lieux:

Régions : région administrative de Rostov

Villes et villages étudiés: Novotcherkassk, Starotcherkassk, Volochino, Petrouchino, Taganrog, Guigant, Kroutchenïa Balka, Ekaterinovka, Skossyrskaïa, Morozovsk, Grouzinov, Bolchoïa Martinovka

Contexte historique

Dans la région étudiée, à l’exception des grandes villes comme Taganrog, il y avait peu de Juifs locaux, et ces derniers étaient très assimilés. Les actions menées sur les Juifs concernent essentiellement des populations réfugiées, en provenance d’Ukraine notamment. Au fur et à mesure de l’enquête, l’équipe a rebondi dans beaucoup de villages et très souvent elle a retrouvé la trace de ces Juifs réfugiés, et bien souvent de fusillades. L’enquête a consisté autant que possible à élargir le champ des recherches aux différentes victimes du conflit, en enquêtant sur tous les éléments qui pourraient apporter un éclairage historique intéressant concernant la période de l’occupation.

A l’exception de Taganrog, l’essentiel de la région étudiée a été occupé par les Allemands à l’été 1942, et l’occupation a duré jusqu’à l’hiver 1943. Cette zone est restée sous administration militaire pendant toute la durée de l’occupation.

Conclusions

– Fusillades de Juifs réfugiés
– Enquête sur les massacres à Taganrog
– Le front de Stalingrad, catalyseur de violences
– A noter aussi la présence des camions à gaz qui opéraient dans le secteur de Morozovsk

Attachments

Related Post