Témoignage

Quand Nikolaï Mikhaïlovitch (né en 1930) à Goulkevitchi se rendait voir son ami, il n’avait jamais pensé devenir témoin de la tuerie bien organisée. Aujourd’hui grâce à sa mémoire exceptionnelle il a pu partager ses souvenirs douloureux avec l’équipe de Yahad – In Unum : “Les femmes, les enfants et les hommes étaient séparés au bord du fossé antichar et mis en trois groupes bien distincts. Tout d’abord c’était les enfants qui ont été tués. Chaque enfant devait s’accroupir dos au fossé antichar. Un Allemand qui tenait un récipient par la poignée, s’approchait de l’enfant, mettait un bâton dans ce récipient, puis passait avec celui-ci sur les lèvres de l’enfant qui basculait en arrière dans le fossé. Les mères qui essayaient de sauver leurs enfants, étaient fusillées sur place et leurs corps étaient aussi jetés dans le fossé…”.

Au terme de cette mission de recherches, l’équipe de Yahad – In Unum a répertorié 21 fosses dont près de 85% sont sans mémorial et donc totalement inconnues, interrogé 47 témoins.

Lieux

Région de Krasnodar

Villes et villages investigués :

Besskorbnaïa, Dondoukovskaïa, Goulkevitchi, Grigoropolisskaïa, Kourganinsk, Krasnaïa Poliana, Labinsk, Ladojskaïa, Mikhaïlovskaïa, Novonikolaïevka, Oktiabrskaïa, Oudobnaïa, Petropavlovskaïa, Zeletchouk-Mostovoï, Sovietskaïa, Temirgoïevskaïa

Contexte historique

A l’issue de 15 jours de recherches en Russie, l’équipe de Yahad – In Unum a enquêté dans 16 villes et villages de la région de Krasnodar, au sud de la Russie. Nos recherches étaient essentiellement axées sur la partie de la région qui se situe au sud-est de la ville de Krasnodar même. Ce premier séjour d’investigation avait pour le but d’ouvrir les recherches de Yahad – In Unum dans cette région limitrophe du Caucase et de la Géorgie.

La rareté des sources dans cette partie méridionale de la Russie rend les témoignages recueillis par Yahad – In Unum une source d’informations importante pour saisir les particularismes de la guerre dans cette région.

Conclusions

L’investigation de l’équipe de Yahad – In Unum dans cette région représente plusieurs spécificités :

– la rareté des archives soviétiques et allemandes pour les territoires investigués ;
– l’afflux des réfugiés juifs des territoires occupés en Ukraine, Biélorussie, Russie et l’organisation d’évacuation de ces mêmes réfugiés ;
– la multiplicité des lieux d’exécution ainsi que des catégories de victimes sur lesquelles était portée l’enquête de notre équipe : les Juifs, les Tsiganes, les prisonniers de guerre soviétiques, les partisans, les communistes et les komsomols ;

– le sort particulier réservé aux enfants juifs lors des fusillades de masse.
L’une des importantes particularités de la région de Krasnodar se révèle dans l’application quasi constante de la même méthode organisationnelle de tueries des réfugiés juifs et, notamment des enfants. Cette méthode consiste en séparation des enfants juifs de leurs parents et leur assassinat par la voie d’empoisonnement avant ou après la fusillade des adultes.

Attachments

Related Post