Trois semaines après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la Pologne est partagée entre les deux signataires du pacte germano-soviétique, l’Allemagne hitlérienne et l’Union soviétique. La majeure partie du territoire polonais est administrée par le Gouvernement Généeral. En août 1941 y est intégrée la Galicie orientale (extrême ouest de l’Ukraine actuelle), auparavant occupée par les Soviétiques. Selon le Generalplan Ost d’Hitler, la Pologne devait devenir un nouveau foyer de peuplement allemand.

Plus de trois millions de Juifs vivaient en Pologne avant le début de la guerre, répresentant ainsi plus de 10% de la population totale du pays. Les nazis mirent en place six camps d’exterminationM Auschwitz, Treblinka, Belzec, Sobibor, Majdanek et Chelmno, où furent déportés et assassinés des Juifs de toute l’Europe. Parallèlement à ces camps, le génocide prit aussi la forme de fusillades au bord de fosses communes. Les Einsatzgruppen y commirent leurs premiers massacres dès 1939, avant de poursuivre leur tâche d’extermination en Union soviétique. Plus de 90% de la population juive polonaise d’avant-guerre trouva la mort au cours de la Shoah.