Témoignage : Omelian – « Après que les Juifs ont été fusillés au cimetière de Tovtse cemetery, le sang a dégouliné jusque dans la rivière. Les villageois étaient obligés de mettre de la craie sur la tombe, ce qui a provoqué de la vapeur blanche. Juste avant la fusillade, nous étions à la messe à l’église Saint-Michel. Un policier ukrainien est venu dire au prêtre de fermer l’église et de ne pas faire attention. Alors il a lancé une fusée pour donner le signal de la fusillade, et la messe a continué. »

Les faits : L’équipe a travaillé sur les camps de travail pour prisonniers juifs. La plupart des Juifs arrêtés dans la région ont été systématiquement envoyés dans des filvaroks, des propriétés qui avaient appartenu à la noblesse polonaise. Les Juifs travaillaient ou bien dans les champs, ou bien à la construction de voies ferrées. Les prisonniers étaient peu surveillés. Chaque filvarok était géré par un Allemand de l’administration civile ou militaire, parfois suivi par sa famille. Les prisonniers étaient forcés de travailler séparément ou en groupe. L’équipe de

Yahad a enquêté sur les lieux des camps de travail des villages d’Ulachkyvtsi, Rojanivka, Rossokhach, Ozeriany et Mylivtsi.

Un autre aspect découvert et étudié par l’équipe de Yahad a été le déshabillage des corps des victimes par les villageois. Un témoin, Iaroslav, a raconté comment lui et d’autres enfants étaient allés assister aux fusillades en espérant pouvoir s’emparer de ce qui appartenaient aux victimes. Mais « malheureusement le site de l’exécution était entouré de barbelés », si bien que les enfants n’ont pas pu prendre les vêtements. Au lieu de cela, ils ont dû descendre dans la fosse pour déshabiller les corps qui avaient encore des vêtements. Dans d’autres cas, les villageois qui avaient été réquisitionné ont pu s’approprier les habits des victimes. À Ozeriany, c’est le fossoyeur qui avait reçu l’ordre de combler la fosse qui a déshabillé les victimes et vendu les vêtements aux villageois les plus pauvres.
Au cours de cette enquête sur le terrain, l’équipe de Yahad a interrogé 44 témoins et identifié 14 charniers.

Lieux étudiés : USTECHKO, ROJANIVKA, PODILLIA, MUKHAVKA, ULACHKIVTSI, MYLIVTSI, TORSKE, ZALISHCHYKY, ROSSOKHACH, OZERIANY, SKALA-PODILSKA, BORSHCHIV, ZABOLOTIVKA, YAZLOVETS, BUCHACH, MELNYTSIA-PODILSKA, KHMELEVA, POMIRTSI, TOVSTE, GOLOVCHYTSI.

Principales découvertes:

– Utilisation des filvaroks ;
– Travail forcé ;
– Fusillades ;
– Vol de ce qui appartenait aux victimes.