Témoignage

Aleksandre A. confie à l’équipe de Yahad : “Cet Allemand qui était équipé d’un masque et habillé en militaire, saisissait un enfant du camion, le mettait au bord du ravin, lui faisait inhaler de la poudre blanche directement d’une boîte métallique et poussait le corps d’un enfant dans le ravin”. Puis il allait chercher un autre enfant dans le camion. Aleksandre A. se souvient aussi que les victimes refusaient de sortir des camions et s’agrippaient à ce qu’ils pouvaient. A la fin de l’exécution, les Allemands ont fait exploser des grenades pour couvrir superficiellement les corps. Le lendemain Aleksandre A. a vu le sol bouger à cet endroit. Il y avait une particule de givre sur la terre qui couvrait la fosse, mais de la vapeur en sortait vu que les corps étaient encore chauds.

Au terme de cette mission de recherches, l’équipe de Yahad – In Unum a répertorié 10 fosses dont près de 60% sont sans mémorial et donc totalement inconnues, interrogé 50 témoins.

Lieux

Région de Donetsk

Villes investiguées : Krasnogorka, Kramatorsk, Droujkovka, Slaviansk, Konstantinovka, Artiomovsk, Krasnoarmiïsk, Ienakievo, Gorlovka, Marioupol, Zougress

Contexte

A l’issue de 13 jours de recherches dans la région de Donetsk en Ukraine, l’équipe de Yahad – In Unum a enquêté dans 11 villes fortement industrialiséesLes recherches étaient axées sur l’ensemble de la région de Donetsk, de la ville de Slaviansk au nord jusqu’à Marioupol sur les rives de la mer d’Azov

L’investigation de l’équipe de Yahad – In Unum dans cette région représente quelques spécificités :

– la rareté des sources, aussi bien dans les archives allemandes que dans la Commission extraordinaire soviétique ;
– l’enquête menée par l’équipe de Yahad – In Unum s’est déroulée à 95% dans des grandes villes ce qui a entraîné la difficulté de la recherche des témoins ;
– La forte industrialisation de la région avec la population majoritairement ouvrière.

Conclusions

– Exécutions dans les carrières et les mines : le nord de la région de Donetsk

– La fusillade de Konstantinovka
La découverte des témoignages de Konstantinovka et de Zougress est capitale : les deux fusillades dans ces villes ne sont pas évoquées dans la Commission soviétique, et ne comporte qu’une ligne dans les archives allemandes. Le recueil de la mémoire de ces témoins forme ainsi de nouvelles archives sur des lieux oubliés.
 

Attachments

Related Post