Témoignage

Nadejda L., né 1928 raconte :

Je suis allée voir la première colonne jusqu’au lieu d’exécution à côté du tunnel du chemin de fer, dans deux puits. La colonne était accompagnée par des allemands avec mitraillettes en moto. Les policiers avaient dit à quelqu’un qu’on allait fusiller les juifs, et cette personne l’a dit à tout le monde. Moi et des copines étaient derrière un talus à côté.

Les juifs attendaient à côté du passage sous le chemin de fer, et les allemands prenaient autant de juifs qu’ils pouvaient, en général 10, pour mettre autour des puits. Les policiers avaient un bâton pour pousser et battre les juifs. Les six allemands rangeaient les juifs au bord du puits/tunnel, puis ils ont commencé à tirer avec des mitraillettes. Il y avait trois tireurs sur chaque puits, et des juifs étaient fusillés dans les deux puits au même temps. Les enfants, voulant suivre leurs parents, sautaient eux-mêmes dans le puits. Quand il n’y avait plus de juifs, les policiers ont comblé la fosse.

Quand tout était fini, les gens (dont la témoin) sont sortis de leur cachettes pour voir le puits. La terre bougeait encore car les enfants qui avaient sauté étaient encore en vie. Le lendemain, les policiers sont revenus pour verser de l’essence et brûler le corps. Le feu a duré trois jours.

Du 4 au 20 novembre 2011, une équipe de Yahad in Unum a mené un 28ème séjour de recherches en Ukraine, le second dans la région d’Odessa et le troisième dans la région de Nikolayev.

A l’issue de ce voyage de recherche, l’équipe de Yahad a interrogé 60 témoins, et retrouvé 28 sites de fusillade dont la majorité sans mémorial.

Lieux

Régions : régions administratives de Nikolayev et Odessa

Villes et villages étudiés: Pechtchany Brod, Stavki, Koudriavtisvka, Kolossivka, Vinogradivke, Bondoriovka, Novopavlivka, Zielioné, Koutouzivka, Mikhaïlivka, Novogregorivka, Vesselé, Nikolaïevka (ancienne partie de Vesselé), Mostové, Iastrebinové, Dmitrivka, Stepanivka, Roumynskoïé, Frounze, Novossiolovka, Novo-Alexandrivka, Oursoulovka, Sovkhoz Tymyriazieva, Soukhaya Balka, Zabara, Porietchié

Contexte historique et conclusions

Déjà en début Novembre 1941, pratiquement tous les Juifs qui habitaient la région ont été tués. Ce qui est important, c’est que cette région n’était pas sous occupation allemande, mais roumaine. Un autre point particulier de cette région était le grand nombre de villages allemands occupés par des Volksdeutsche. Une tâche de l’Einsatzgruppe D (EG D) était à part de l’exécution des Juifs l’observation des villages. Pour Himmler cette région était une région idéale en ce qui concerne la colonisation, à cause de la présence des villages allemands.

Un rôle crucial jouait dans cette région le Sonderkommando R (SK R) qui a été créé peu après l’offensive contre l’URSS. Ce commando s’occupait du transfert de Volksdeutsche des territoires occupés dans le Reich. Il se composait de 160 personnes fixes, accompagnées par 200 personnes du NSKK (union de conducteurs national-socialistes). Le SK R a repris la tâche qui consistait à s’occuper de ces Allemands. Ils ont d’abord fait un recensement en comptant dans cette région 130.000 Volksdeutsche dans 228 villages. Il leur procurait des appartements, des écoles… Puis ils ont commencé à recruter des Allemands pour créer des troupes appelées Selbstschutz. Le personnel du Selbstschutz n’avait pas de bonne formation militaire.

Peu après sa création, le Selbstschutz chassait déjà des anciens voisins qui étaient proches du bolchevisme, ainsi que les Juifs locaux, qui n’avaient pas été tués par les commandos de la EG D. Du côté administratif, le SK R et le Selbstschutz jouaient un rôle important dans la région de la Transnistrie qui, comme tout territoire sur la rive gauche du Boug, appartenait à la Roumanie. Ce n’est qu’en Juin 42 que la SS a pu obtenir par des négociations avec les Roumains le contrôle administratif sur le Selbstschutz dans cette région. Ainsi, jusqu’à cette date, le Selbstschutz a pu jouer un rôle crucial dans l’extermination des Juifs en Transnistrie. Il était devenu une institution parallèle à la EG D qui elle, n’avait pas de pouvoir dans cette région (à cause de l’administration roumaine).

L’extermination des Juifs par le Selbstschutz est liée aux évènements d’Odessa. En Hiver 41-42, les Roumains avaient un grand problème avec la création d’un ghetto à Odessa. La solution simple de ce problème d’habitation, de nourriture et de maladies était l’expulsion des Juifs du territoire occupé. Les Juifs étaient ainsi transférés par la gendarmerie roumaine directement dans le territoire des Volksdeutsche. Des Juifs évanouis qui se trouvaient au bord de la route devaient être “liquidés par le Selbstschutz”.

Mais la grande partie des Juifs expulsée se dirigeait vers le Nord-Est, en direction du Generalkommissariat Nikolaïev. Dans les environs de Voznessensk, à la frontière du territoire administratif allemand ou le Boug était difficile à traverser à cause de sa largeur, les groupes de Juifs se sont arrêtés et attendaient leur destin dans le territoire des commandos à Lichtenfeld et Rastatt.

Le voyage présent concernait la recherche des lieux d’exécutions et des témoins de l’extermination des Juifs d’Odessa dans la région des Volksdeutsche.

Le mode d’opératoire était presque toujours le même. Les roumains chassaient les Juifs d’Odessa vers le Nord par les routes entre les villages. Parfois ils les gardaient pour quelques jours dans des granges, poulaillers ou étables avant de continuer le chemin dans les trois lieux d’exécutions principaux : Domanevka, Bogdanovka et Akhmetovka. Les Juifs qui ne pouvaient plus marcher ont été exécuté sur place et jeté avec les ceux morts de faim et de froid dans des fosses, creusés par des réquisitionnés. Mais la plupart du temps des groupes de Juifs sont gardés dans ces endroits pendant un à trois mois (automne-hiver 1941). Affamé et dans le froid ils reçoivent des vivres des villageois, parfois aussi en échangeant des objets de valeur. A la fin, un commando allemand exécute souvent avec des policiers ukrainiens les Juifs dans un ravin, wallon naturel ou dans une fosse creusée.

Dans presque tous les endroits des témoins ont été retrouvés. La plupart des témoins a pu indiquer non seulement le lieu d’exécution et son déroulement mais aussi les endroits où les Juifs ont été logés avant l’exécution. Comme exemple, trois cas locaux (Novopavlivka, Kozoubovka, Iastrebinové) ont été choisis ici, pour démontrer comment s’est déroulé l’extermination des Juifs dans cette région.

Attachments

Related Post